Archives : février 2016

3061384-poster-p-1-are-branding-agencies-relevant-any-more
/ ND Conseil
28 juillet 2016 / Fastcodesign – Paul Woods

A couple years ago, I was interviewing for a job as digital design director at a (well-known) branding agency. After the usual pleasantries, we landed on the details of what the role would entail. To my dismay, the agency’s interpretation of « digital » was simply putting a new logo onto website mockups at the tail end of an extensive guidelines document. It was clear that digital was very much an afterthought in their branding process and that the position was not for me.

This lack of understanding about the role of digital was disappointing, but unfortunately it was not surprising. Most friends of mine working at branding agencies use the same top-down, siloed process. And let’s be clear, I have a lot of respect for their talent and the great design work they do. But, I believe that the old way of doing things—developing the strategy, then designing the brand and then the application—is in desperate need of a rethink. At a time when brand experiences are often based upon touch, sound, and voice, how can a branding process that starts out from a purely visual perspective ever possibly succeed?

Lire la suiteLire la suite

38552-theatrical
/ ND Conseil
27 juillet 2016 / The Design Observer Group – Jessica Helfand

Graphic design is easily the most ubiquitous of all the arts. It is everywhere, touching everything we do, everything we see, everything we buy: on billboards and in Bibles, on taxi receipts and on web sites, on birth certificates and on gift certificates, on the folded circulars tucked inside jars of aspirin and on the thick pages of children’s chubby board books. It is the boldly directional arrows on street signs and the blurred, frenetic typography on the title sequence to E.R. It is the bright green logo for the New York Giants and the staid front page of The New York Times.

Simply put, graphic design is the art of visualizing ideas. Until World War II, it was better known in the United States as commercial art. Practiced by printers and typesetters, it was more a vocation than a profession, more a reflection of the economic realities of a newly industrialized culture than an opportunity to engage the creative expression of an individual or an idea.

Lire la suiteLire la suite

1-0q0fwRDF_qLPmsEG0GNW2g
/ ND Conseil
24 juin 2016 / Switch Collective – Laetitia Vitaud

En France, le système scolaire encourage les bons élèves à faire des mathématiques. Elles sont la matière royale, celle avec laquelle on prouve son intelligence avant d’accéder à l’élite de la nation. Maths et informatique orientent vers de belles carrières d’ingénieurs comme vers bien d’autres carrières qui n’ont rien à voir avec les sciences. Les entreprises raffolent des profils d’ingénieurs, même si c’est pour en faire des commerciaux. Dans le monde du numérique, les matheux sont particulièrement appréciés, surtout s’ils ont appris à faire parler les données, composer des algorithmes et extraire de l’intelligence. On recrute plus de data scientists que de poètes, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, peut-être. Mais demain, c’est moins sûr. Certes, les carrières scientifiques ont encore le vent en poupe. Mais si on n’a pas la bosse des maths et qu’on n’est pas un brillant programmeur, mieux vaut aujourd’hui cultiver l’art de combiner les mots. Les “poètes” sont en train de prendre leur revanche.

Lire la suiteLire la suite

intellectual-discomfort-retina
/ ND Conseil
24 juin 2016 / 99U – 

For professional athletes, facing and overcoming pain, adversity, and discomfort is all part of a day’s work. Knowledge workers, the majority of the workforce today, encounter a different type of adversity — intellectual discomfort.

You know the feeling of intellectual discomfort. It’s that gut reaction you feel when you prepare to start a project, and, as you skim the document, you think to yourself, Damn, this is going to be hard.

This will push your intellectual capacity. And that feels challenging, overwhelming and scary. In this moment, you might stall. You might even choose to give up.  Or worse – not even give it a shot, delegating it to someone else. This is the work you know you were born to break through to get to your best future self.

Lire la suiteLire la suite

1-EYxruu1i7JoRXLPDF8JIwg
/ ND Conseil
23 juin 2016 / Order Group

In October last year we posted best sources to learn UX. We wanted to take this matter further since UX as well as discussing and exploring User Interface design(UI) is lately very popular. We know that a positive user experience can boost business and customer satisfaction.

Unfortunately, a study conducted by Uxeria.com shows that 44% of online shoppers evaluated online stores negatively. More than 40% of shoppers agreed that location of products on a site was unintuitive. No good.

Every UX Designer or Web Designer should seek to design an app or a website enjoyable to use. The main objectives on which designers should primarily focus are: functionality, intuitiveness, usability and in the case of eg. online stores — conversion. Frequently, however, many designers concentrate on visual effect rather than the function. Nice-looking site is not enough to engage the user.

Lire la suiteLire la suite

pour-le-philosophe-matthew-crawford-penser-exige-le-silence-ok-isa,M309808
/ ND Conseil
07 mar 2016 / Télérama – Weronika Zarachowitz

Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. Crawford.

« Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer en repos dans une chambre », écrivait déjà Pascal en son temps. Mais que dirait l’auteur des Pensées aujourd’hui, face à nos pauvres esprits sursaturés de stimulus technologiques, confrontés à une explosion de choix et pour lesquels préserver un minimum de concentration s’avère un harassant défi quotidien ? C’est cette crise de l’attention qu’un autre philosophe, cette fois contemporain, s’est attelé à décortiquer.

Matthew B. Crawford est américain, chercheur en philosophie à l’université de Virginie. Il a la particularité d’être également réparateur de motos. De ce parcours de « philosophe mécano », il a tiré un premier livre, Eloge du carburateur. Essai sur le sens et la valeur du travail, best-seller aux Etats-Unis.

Lire la suiteLire la suite

/ ND Conseil
19 fev 2016 / La Réclame

Au moment de faire évoluer son écosystème digital, quelles questions un annonceur doit-il se poser pour s’assurer de choisir la meilleure agence digitale pour sa marque ? Nous avons cette fois-ci mené l’enquête auprès de dirigeants d’agences, de holding, de cabinet de sélection, et d’annonceurs.

Comme l’indique Julien Chailloux, DGA de 1000mercis, « l’écosystème digital est très loin de s’apaiser et continue de proposer chaque matin de nouvelles solutions. Il y a toujours plus d’innovations technologiques permettant chaque jour de réinventer la communication des marques. Les usages changent plus vite que jamais. » Des usages menés par des individus « ultra-connectés et ultra exigeants » vis-à-vis des marques selon Sandrine Plasseraud, directrice générale de l’agence We Are Social.

Pourquoi une telle exigence ? Car comme l’explique Yannick Bolloré, PDG du Groupe Havas : « le digital est désormais au cœur de l’expérience client, et donc des préoccupations des annonceurs ».

Lire la suiteLire la suite

actu_6078_image2012rectangle_petite
/ ND Conseil
17 fev 2016 / Influencia – Simon Bouanich

Start-up, ubérisation du travail, commerces et services en ligne, objets connectés et imprimantes 3D, ce basculement de l’économie traditionnelle vers l’économie digitale génère de nouveaux langages de marque liés aux nouveaux comportements d’achats.

Les noms et les symboles des marques de la nouvelle économie collent à la nervosité et la rapidité de croissance développée par cette économie. Une entreprise issue de la nouvelle économie se déploie à l’échelle de la planète sans passer par la case traditionnelle du marché local, son terrain de jeu est dès le départ la planète. Le « digital native » ne consomme plus un produit matérialisé dans un lieu bien en dur, mais navigue dans un univers dématérialisé. Son acte d’achat passe par un like puis un clic, et si c’est un bon plan à partager, il le tweet ou envoie un messenger à sa communauté d’amis.

Lire la suiteLire la suite

/ NDadmin
12 fev 2016 / Zebaz – Yann Gourvennec

En B2B, la fonction commerciale est en train de connaître, elle-aussi, sa transformation digitale. Finie la « vente à la papa », la prospection traditionnelle, les interminables listings et annuaires qu’on repasse et repasse pour appeler les prospects. Le marché B2B évolue et les commerciaux sont contraints à leur tour de s’adapter ou de disparaître. Dans un contexte où les marchés se resserrent, les acheteurs sont devenus également plus exigeants. Ils détestent les vendeurs, mais paradoxalement, ils adorent acheter.

Et comme en B2C, les clients professionnels préfèrent désormais suivre un parcours autonome : s’informer, identifier une solution, choisir le prestataire et… acheter directement en ligne, sans avoir affaire à un commercial (à l’exception des achats très coûteux). Le cycle de vente B2B est donc de plus en plus appelé à s’automatiser, notamment dans le bas de marché et sur les produits et services dits de commodité. Au cœur de cette rupture inattendue, on trouve bien sûr les Big Data, qui alimentent les nouveaux processus automatisés de vente aux professionnels. Seuls les adeptes de la vente consultative pourront échapper à cette vague surpuissante des Big Data, enfin pour l’instant.

Lire la suiteLire la suite

maxresdefault
/ ND Conseil
11 jan 2016 / Petit Web

Qui ?
Sébastien Petit, Social Media Lead de Microsoft.

Quoi ?
Les retours d’expérience – bons et mauvais – de Microsoft dans le « social selling », présentés lors du HubDay « Future of Social Media ».

Comment ?
Alors que les pionniers du social selling comme AXA ou Allianz (lire notre article) ciblent aussi bien le grand public que les professionnels, Microsoft a décidé de mettre les réseaux sociaux au service du BtoB, avec trois objectifs : « détecter de nouvelles opportunités business, accélérer des business en cours, voire en débloquer. » Une partie de la force de vente a déjà été formée à l’usage commercial des réseaux sociaux, avant une généralisation progressive du dispositif.

Lire la suiteLire la suite

 

 

Lasse-Andresen-Une-ForgeRock
/ ND Conseil
08 jan 2016 / Frenchweb

L’industrie technologique évolue sans cesse, ce qui la rend exaltante notamment pour les personnes suivant de près les toutes dernières innovations. En 2016, quelles seront les tendances qui devraient émerger? Voici six prévisions concernant la sécurité, le Big Data et l’Internet des Objets (IoT) qui auront un impact majeur sur le paysage technologique au cours des douze prochains mois.

La mort du mot de passe approche à grands pas. L’actualité de cette année impliquant Amazon montre pourquoi la mort du mot de passe s’invite récemment dans toutes les conversations. L’approche de la sécurité consistant à n’évaluer les risques, que lorsque quelqu’un est déjà à votre porte, ne peut plus marcher. Lorsque vous analysez en continu l’authenticité de quelqu’un alors qu’il est déjà dans votre système, vous pouvez alors fournir un environnement doté d’une sécurité élevée, tout en garantissant une grande facilité d’utilisation à l’utilisateur final.

Lire la suiteLire la suite

1447358110063421
/ ND Conseil
09 dec 2015 / Motherboard

Comment un projet lancé par Microsoft dans les années 90 révolutionna notre manière de voir notre planète et fut à la base de la technologie employée par Google Maps et Google Earth.

Toute la Terre, contenue dans un ordinateur Compaq haut de 14 mètres et large de 8 mètres, dans un immeuble de bureaux de Seattle. Le lundi matin, à l’heure où la côte Est s’éveillait, l’énorme machine en faisait autant.

« La température dans la pièce s’élevait de 5 à 6 degrés, et tout tremblait tout autour, se souvient Tom Barclay, l’homme à qui Microsoft avait confié la tâche de faire entrer la Terre dans une base de données. C’était un spectacle incroyable. »

Terraserver aurait pu, aurait même dû être l’un des produits assurant la domination de Microsoft sur l’Internet au cours du 21ème siècle. Ce fut la toute première carte satellite du monde ouverte au public et interactive. La toute première base de données qui excède le téraoctet.

Lire la suiteLire la suite

Thomas-Guyon-Une
/ ND Conseil
07 dec 2015 / Frenchweb

Il y a de nombreux présupposés qui sont admis sans discussion dans l’écosystème des start-up, des concepts et des phrases répétées à l’envi, qui tournent souvent «à vide» et qui dans les faits n’ont pas d’effets vraiment concluants.

L’univers des start-up s’est doté ces dernières années de méthodes et d’outils très séduisants et unanimement adoptés. Pourtant, la plupart des start-up continuent de se planter lamentablement…

Dans un contexte économique sérieux, les professionnels se poseraient certainement des questions quant à leurs méthodes et leurs outils. Mais l’écosystème des start-up pense qu’il est normal et rationnel d’encourager et d’organiser le plantage de 97% des projets. L’idée étant que des 3% de «survivants» émergeront sans doute les Google ou les Facebook de demain.

Lire la suiteLire la suite

Part of the By A Wall series.
/ ND Conseil
04 dec 2015 / L’ADN

Les professionnels du marketing et de la communication, en agence ou chez l’annonceur, essayent de se conformer à marche forcée aux nouveaux paradigmes digitaux. Une stratégie payante ? Une tribune de Michel Sara de ROI\marketing.

L’utilisation « marketing » des réseaux sociaux fut et demeure un point culminant de ce nouvel évangile avec ses deux grands changements présentés comme révolutionnaires :

– Une possibilité de toucher gratuitement des millions de fans ou followers par des posts de marques habilement distillés

– Un bouleversement radical dans l’interaction marques / consommateurs, passant d’un dialogue vertical imposé à une « lune de miel » conversationnelle, engendrant une nouvelle sémantique : communication 2.0, consom’acteurs, etc.
Lire la suiteLire la suite

interview-fabrice-valmier-newyork-2015-top1
/ ND Conseil
27 nov 2015 / La Réclame

Fabrice Valmier – directeur associé de Groupe VTscan (cabinet leader en management pour les métiers du marketing et de la communication) – vient de passer une semaine entre Madison Avenue et Brooklyn au contact de 24 agences et d’autres consultants en sélection d’agences*.

Un tel séjour est révélateur de mutations en cours et à venir du marché… que nous vous proposons d’anticiper aujourd’hui !
Lire la suiteLire la suite

Comment l’UX bouleverse la communication
/ ND Conseil
26 nov 2015 / La Réclame

Si le terme a pu paraître purement digital, l’UX est la « science » de l’expérience utilisateur.

Ce qui en fait un sujet particulièrement riche, mettant à mal le principe de communication de masse ainsi que les méthodologies des agences et annonceurs.

Comment définir l’UX et quel est son impact sur le marché de la communication ? Nous avons mené l’enquête.
Lire la suiteLire la suite

hbr_business
/ ND Conseil
26 nov 2015 / Harvard Business Review

Les idées avancées lors du Forum économique mondial de Davos (Suisse), en janvier dernier, suggèrent que l’innovation collaborative – définie comme un partenariat stratégique entre une entreprise jeune et entreprenante, du type start-up, et une entreprise établie, telle qu’une multinationale – pourrait fournir un cadre idéal pour ce challenge.

L’innovation collaborative offre l’opportunité de créer de nouvelles idées, produits ou services, qui conduisent à la création de nouveaux marchés et de nouveaux emplois. Ce qui est essentiel pour redynamiser une économie.
Lire la suiteLire la suite